Prophéties

Prophéties

Echanges privés

Je réponds à ton message privé


 

Concernant la prophétie attribuée à St. François d’Assise, je n’en sais pas plus que toi, mais comme tu le dis le texte est bien construit et je dirais même très à propos. Vraie ou fausse ? Je ne sais pas, mais ce que je sais, c’est que cette prophétie reste une révélation privée, qui n’oblige donc personne à y croire. Mais il est vrai que ce texte est interpellant au plus haut point en rapport avec les évènements que nous traversons au sein de l'Eglise Catholique et du fait qu’il est très ancien et qu’il a traversé plusieurs siècles.

 

 

-------------------------------------

 

 

LE PAPE FRANÇOIS EST-IL VÉRITABLEMENT PAPE ?

A-t-il ÉtÉ Élu canoniquement ?

est-ce un antipape ?

 

Peut importe la réponse exacte, dans les deux cas il est bel et bien installé sur le Siège de Pierre et reconnu comme pape par le monde entier, même s’il ne serait pas élu canoniquement.

 

Que Jorge Mario Bergoglio soit élu canoniquement pape ou non, au fond cela ne change rien du tout dans l’absolu, car il est de toute façon actuellement sur le Siège de Pierre et reconnu comme tel par le monde entier. Quoi qu’il en soit, Dieu a permis cette situation qu’on le veuille ou non.

 

Nous avons donc sur le Saint Siège soit un usurpateur soit un pape élu canoniquement mais qui est un très mauvais intendant du Seigneur. Dans les deux cas, Jorge Mario Bergoglio est  un traite, un Judas, un Caïphe, un démolisseur, un antichrist, un faux prophète, et, selon la prophétie de St. François, Bergoglio serait, s’il était le sujet de cette prophétie, l’exterminateur de la Foi et de la Vérité chrétienne.  

 

Donc, l’essentiel AUJOURD’HUI, ce n’est pas ou plus de savoir si François a été élu canoniquement pape ou non. L’essentiel c’est de savoir QUI est véritablement cet homme et QUELLES sont ses intentions in fine.

 

Certes, si nous assemblons la prophétie de Saint François d’Assise, la prophétie des papes de saint Malachie, l’étrange démission du pape Benoît XVI en plus de tous les évènements survenus depuis que François est sur le Siège de Pierre, et surtout, sans oublier les révélations de Notre-Dame de Fatima, tout cela nous fait penser que François est un personnage eschatologique si je puis m’exprimer ainsi. 

 

 

Tout cela je l’ai abordé dans cet article ci-dessous  : 

Le pape François et la fin des temps 

Serait-il le dernier pape et quelle est la nature réelle de ce pape ?

La prophétie des papes et les messages de Notre-Dame.

Je vois que tu as déjà lu cet article, donc on passe par-dessus

 

 

 

Paix en Christ.

Charly

 

 

https://static.blog4ever.com/2021/02/863104/artfichier_863104_8948389_202104035302153.png

 

 

 

  Concernant l’élection de François,

 

voici ma position:

 

 

Jorge Mario Bergoglio, a-t-il ÉtÉ
Élu canoniquement ?

 

J’ai abordé cette question de l’élection du pape François plusieurs fois sur le site VIE NOUVELLE il y a quelques années déjà. J’y reviens parce qu’il en est question dans nos échanges.

 

Jorge Mario Bergoglio a bel et bien été élu pape Canoniquement et cela sans aucun doute possible, je vais m’en expliquer plus bas. D’où le drame inconcevable de l’Eglise en cette fin des derniers temps. Inconcevable seulement du point de vue de l’homme, mais non de Dieu : « Car mes pensées ne sont pas vos pensées, et vos voies ne sont pas mes voies, Oracle de l’Éternel. » (Isaïe 55, 8).

 

Il est évident que, même un pape élu canoniquement peut devenir un antichrist durant son pontificat et se retourner contre Son Dieu. Judas en est la preuve formelle. Judas, lui, élu Apôtre, non pas par des hommes mais directement par Dieu le Fils, donc divine élection. Et pourtant cela n’a pas empêché Judas de se retourner contre le Messie Dieu et de le vendre pour quelques pièces, et plus tard de se pendre.

 

Nous avons aussi comme preuve formelle que l’on peut, même en étant dans la Présence de La Lumière Divine, être le Porteur de la lumière et amener le sceau de la perfection, et se retourner contre son Dieu. C’est le drame de Lucifer. Et cela vaut pour chacun d’entre nous, même nés de nouveau, ayant fait l’expérience des biens à venir, d’avoir goûté aux dons de l’Esprit, si nous ne nous sanctifions pas, si nous ne marchons pas selon l’Esprit, mais selon la chair, nous pouvons risquer de chuter également !

 

Le drame que nous vivons en cette fin des temps est, ni plus ni moins, LA PASSION DE L’EGLISE où le nouveau Caïphe de la fin des temps crucifie l’Eglise, l’Epouse du Christ.

 

 

En effet Ricquet, nous avons un pape, François, élu canoniquement (je vais y venir) qui a bel et bien trahit son Maître à l’instar de Judas ! Et nous avions eut aussi au temps du Christ, un autre Antichrist avant l’heure, le Grand Prêtre Caïphe (l’équivalant du Pontife romain), que Jésus et même les évangiles reconnaissent comme étant bel bien Grand Pontife (voir aussi plus bas) qui pourtant n’a pas reconnu Le Messie Dieu d’Israël et qui l’a même fait crucifier !

 

Si l’Eglise vit sa Passion, c’est qu’Elle va mourir, mais pour ressuscitée plus glorieuse à l’instar de Son Epoux.

 

 

https://static.blog4ever.com/2021/02/863104/barre-demi.png

 

Venons-en maintenant à l’Élection du pape François  

En ne parlant par exemple que des CONCLAVES (lieu où sont enfermés les cardinaux rassemblés pour élire le pape pendant la période dite Sede vacante) qui eurent lieu pendant et après le Concile Vatican II du 11 octobre 1962 au 8 décembre 1965, jusqu’à nos jours, il y a eu 5 papes Paul VI (1963), Jean-Paul 1er (1978), Jean-Paul II (1978), Benoît XVI (2005) et François (2013).

Or, ces 5 papes cités ont bel et bien été élus canoniquement, et ce n’est pas parce qu’ils ne nous plaisent pas tous qu’ils seraient pour cela des papes élus non canoniquement. Car il est strictement impossible de poser comme hypothèse que les conclaves depuis Vatican II aient pu être "non-canoniques" : en effet, le rite conclavique de "l'accepto" par lequel le papabile pressenti approuve formellement l'élection de sa personne comme pape, inclut la question préliminaire suivante, posée par le cardinal-doyen s'exprimant au nom de tout le Sacré-Collège, c'est-à-dire au nom de l'Église Universelle, donc de manière infaillible :
« Acceptes-tu l'élection qui vient d'être faite CANONIQUEMENT de ta personne comme Souverain Pontife ? »    

Dès lors donc que cette question a été posée, laquelle contient l'affirmation cardinalice de la CANONICITÉ de l'élection conclavique qui vient d'avoir lieu, il n'est évidemment plus possible de supposer sa non-canonicité, car seuls les cardinaux en corps d'institution dans le Sacré-Collège, agissant toujours au nom de l'Église Universelle dans tout acte d'élection pontificale, ont pouvoir et mandat divins de dire INFAILLIBLEMENT SI UNE ÉLECTION CONCLAVIQUE EST CANONIQUE OU NON ; or, cette dite question rituelle a été posée dans tous les conclaves des papes depuis Vatican II, ce qui signifie qu'on a la CERTITUDE DE FOI, de fide, par l'infaillible fait dogmatique, que toutes et chacune de leurs respectives élections, étaient canoniques. 

J’ai intentionnellement parlé des papes élus depuis Vatican II, car nombreux sont ceux qui ne croient pas que ces cinq papes ont été élus canoniquement, c’est le cas dans certains milieux Tradi. Or, s’ils ne croient pas à la canonicité de l’élection du pape François, ils se mettent AUTOMATIQUEMENT …. HORS de l’Unité de l’Eglise, car cette Unité se fait en UNION (UNA CUM) avec le pape.       


Ainsi, ce n’est pas le commun des fidèles (ni même plusieurs évêques, ni même des groupements chrétiens) qui peut déclarer qu’un pape soit élu non canoniquement, autrement il se mettrait lui-même AU-DESSUS de l’Eglise ! Il se proclamerait lui-même INFAILLIBLE, il se mettrait entre Dieu et TOUS les hommes, et même à la place de Dieu le Saint-Esprit !   Ce sera le rôle de l’Eglise de dire si François était ou non un antipape, et certainement pas au commun des mortels.

 

Or, il y a aujourd’hui au sein de la galaxie du Catholicisme des factions, pour ne pas dire des SECTES, se définissant SÉDÉVACANTISTES. Le "sédévacantisme" (néologisme tiré de deux mots latins, sede et vacante : le Siège de Pierre est vacant) a la prétention de solutionner la "crise de l'Église" engendrée par Vatican II en soutenant que nous n'aurions plus de pape à partir de Paul VI. Ainsi, la position des sédévacantistes ne vaut pas mieux que celle des Protestants, des Orthodoxes et des Anglicans.

 

Ne pas reconnaître, même s’ils sont de mauvais Intendants du Seigneur, voir même des apostats, tous les papes depuis Vatican II comme de Véritables papes et élus Canoniquement, c’est être schismatique. Or, Notre Seigneur Jésus n’a JAMAIS dit par exemple que le Grand Prêtre Caïphe, malgré son apostasie, n’était pas véritable Pontife, au contraire, Notre Seigneur a même affirmer, malgré leur apostasie, que les chefs des prêtres, les scribes, les anciens et donc Caïphe et même Anne son beau-père (Jn. 18, 13), étaient TOUS dans la Chaire de Moïse. Jésus leur reconnaissait ce DROIT divin malgré leur apostasie !       

Les docteurs de la Synagogue ancienne furent certes corrompus, mais néanmoins infaillibles. De même qu’il y a eu, sous l’Ancien Testament, des préfigurations du Christ, de même il y a eu une préfiguration de l’infaillibilité pontificale. La chaire de Pierre est en effet préfigurée par la « chaire de Moïse ».  

     

La « chaire de Moïse » de l’ancienne Synagogue était infaillible. Lorsqu’une question relevant de la religion ou de la morale était disputée ou pas assez claire, les juifs devaient soumettre leurs différends ou leurs doutes au verdict de la chaire de Moïse. La chaire de Moïse était un tribunal, qui tranchait avec une autorité souveraine et infaillible les questions religieuses ou morales. Les scribes et pharisiens assis sur la chaire de Moïse interprétaient la Loi, et ce sans aucune possibilité d’erreur:  
« Alors Jésus s’adressant au peuple et à ses disciples leur dit : «Les scribes et les pharisiens sont assis sur la chaire de Moïse. Observez donc tout ce qu’ils vous disent, mais ne faites pas ce qu’ils font. Car, ILS DISENT BIEN CE QU’IL FAUT FAIRE, mais ne le font point»  (Matthieu 23, 2 - 3). 

Commentaire de St Jean Chrysostome (Homélie71, citée par St. Thomas d’Aquin dans sa Chaîne d’or) : «Afin que personne ne pût excuser sa négligence pour les bonnes œuvres par les vices de celui qui enseigne, le Sauveur détruit ce prétexte en ajoutant : «Faites tout ce qu’ils vous diront » etc… Car ce n’est pas leur propre doctrine qu’ils enseignent, mais les Vérités Divines dont Dieu a composé la Loi qu’il a donnée par Moïse. »    

Alors comment se fait-il qu’aujourd’hui des Chrétiens puissent déclarer que tel ou tel pape depuis Vatican II n’est pas pape ? On doit observer tout ce qui a été enseigné infailliblement par l’Eglise, mais ne pas faire ce qu’ils font depuis Vatican II, c’est aussi simple que cela : « Observez donc tout ce qu’ils vous disent [L’ENSEIGNEMENT INFAILLIBLE DU MAGISTÈRE DE L'EGLISE], mais ne faites pas ce qu’ils font. Car, ils disent bien ce qu’il faut faire, mais ne le font point», comme nous le voyons dans la pastorale du pape François, et aussi bien avant lui, dans celle du pape Jean-Paul II.    

On n’est plus Catholique lorsqu’on est schismatique. Et on est schismatique lorsqu’on ne reconnait pas celui qui aujourd’hui, le pape François, est dans la Chaire de Pierre. Certes, il faut résister à l’apostasie et la dénoncer comme le faisaient le Christ et les Apôtres face au Souverain Pontife Caïphe, mais décréter, par on ne sait quel pouvoir, que les papes depuis Vatican II, ne sont pas papes, c’est s’attribuer l’infaillibilité ! Or, comme je viens de le dire plus haut, ce sera le rôle de l’Eglise et de personne d’autre de déclarer si François était un antipape ou non.

 

CERTES, FRANÇOIS PEUT ÊTRE UN MAUVAIS INTENDANT
DU SEIGNEUR

 

Il peut même être, lorsqu’il parle personnellement et non Ex Cathedra, animé par Satan comme ce fut le cas de Saint Pierre (voir Matthieu 16, 23) et comme se fut le cas également pour le Pontife Juif du temps de Jésus, c.-à-d. Caïphe. L’Ecriture elle-même entend reconnaître la légitimité du Grand Prêtre Caïphe alors que celui-ci était réellement CONTRE LE MESSIE, c.-à-d. un Antichrist : « Mais l’un d’entre eux, Caïphe, étant Grand Prêtre cette année-là, leur dit : « Vous n’y entendez rien. Vous ne songez même pas qu’il est de votre intérêt qu’un seul homme meure pour le peuple et que la nation ne périsse pas tout entière. » OR CELA, IL NE LE DIT PAS DE LUI–MÊME ; MAIS, ETANT GRAND PRÊTRE CETTE ANNÉE-LA, IL PROPHÉTISA que Jésus allait mourir pour la nation – et non pas pour la nation seulement, mais encore afin de rassembler dans l’unité les enfants de Dieu dispersés. » (Jean 11, 49-52)

 

Le pape François est véritablement Pape, car il a dûment bénéficié de l’acte infaillible qu’est la reconnaissance ecclésiale universelle de sa qualité de Vicaire du Christ, même si François fait fi de ce titre. Ce qui signifie que la toute première certitude, du théologien catholique au simple catholique qui aborde le problème de la "crise de l'Église", est que François est VRAI et INDUBITABLE pape.

 

Croire que François n’est pas véritablement pape c’est tout simplement du "libre-examen" protestant!

 

Qu’arrive-t-il dès qu’un Catholique ne croit plus que François est véritablement pape, donc « qu'il n'est qu’Évêque de Rome rien de plus »? Il arrive que ce Catholique, sans s’en rendre compte, QUITTE l’UNITÉ de l’Eglise et devient schismatique ! CAR L’UNITÉ DANS L'EGLISE SE FAIT EN RECONNAISSANT LE PAPE ÉLU CANONIQUEMENT ET INFAILLIBLEMENT PAR L’EGLISE ELLE-MÊME. D’ailleurs, le Catholique qui va à la Messe et ne croit pas que François est véritablement pape se ment à lui-même, car la Messe est toujours UNA CUM, "de concert avec", « en union avec » le pape, et à notre époque c’est UNA CUM François !

 

Or la thèse à la mode aujourd’hui, c’est celle qui fait du pape François, non pas un faux pape, mais un «usurpateur » ou un demi pape ou même un antipape, sans Pouvoir ni Autorité, un simple évêque rien de plus ! Et là, Satan a réussi son coup de Maître !

 

Je n’apprécie pas sa pastorale et certains de ses discours me sont en horreur, mais cela ne veut pas dire pour autant que je ne le reconnais pas comme pape légitime de la Sainte Eglise Catholique Romaine.

 

Il faut qu’on y réfléchisse très sérieusement, car oui c’est très sérieux, quitter l’UNITÉ de l’Eglise sans s’en rendre compte nous fera glisser insensiblement HORS de l’Eglise et ainsi être à la merci de Satan, car hors de l’Eglise c’est être : « livré à Satan… » (Cf. 1 Cor 5, 5).

 

 

Si déjà EN Eglise le fidèle a du mal à vivre la sanctification, à combien plus forte raison HORS de l’Eglise serons nous ballottés à tout vent comme fétu de paille ! Sœur Lucie le disait déjà de son vivant : « C'EST LA DÉSORIENTATION DIABOLIQUE, c’est la vague infernale qui balaye le monde actuellement ! Il est triste en effet que tant de personnes se laissent dominer par la vague diabolique qui balaye le monde et qu’elles soient AVEUGLÉES AU POINT D’ÊTRE INCAPABLES DE VOIR LE MENSONGE ET LES RUSES DU DIABLE ! »

 

Restons en paix en Eglise, surtout dans l'Unité et travaillons à notre sanctification car le Seigneur est proche.

 

CONCLUSION : à l'instar de saint Pierre, à l’instar de Judas et du Grand Prêtre Caïphe, un pape légitime PEUT donc, à un moment donné de son ministère pétrinien, être manipulé par Satan et même trahir le Messie Dieu ! N'est-ce pas ce que nous constatons depuis Vatican II et surtout depuis l’avènement du pape François ?

 

Pax Christi     
Charly

 

 

https://static.blog4ever.com/2021/02/863104/artfichier_863104_8948389_202104035302153.png

 

 

Voici un exposé assez particulier d'un ami de longue date,

je crois qu'il pourrait beaucoup t'intéresser.

 

 

 Document :

 

 

Exposé de la thèse de

"LA PASSION DE L'ÉGLISE"

Par Vincent Morlier

ICI

 



12/01/2022
12 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 6 autres membres